Billet d’avion à consommer sans modération, première visite

30 July 2018 0 By Jennifer B
Billet d’avion à consommer sans modération, première visite

IL est vrai que je n’ai que peu parlé de ma vie quotidienne depuis mon arrivée il y a maintenant 10 jours. Mais la vie que je mène me semble tellement peu “quotidienne” que j’ai du mal à décrire mes habitudes que je n’ai toujours pas pris…

Première leçon de cette semaine: sortir à Pékin nécessite un attirail auquel je n’avais pas pensé auparavant. Après 10 jours, il me semble évident… voici les quelques “essentiels”. Je me marre à chaque fois que je prépare mon sac mais Pékin me fait penser à une jungle moderne. Au risque de passer pour la super touriste, statut que j’assume complètement, voici l’attirail de tout voyageur passant un peu de temps à Pékin: ( en tous cas le mien!)

De gauche à droite:

Le papier toilette! Indispensable… Désolée de vous envahir de clichés, mais les toilettes pékinois qui offrent aux Occidentaux d’inépuisables sujets de conversation, méritent au moins un poste sur mon blog: avant de sortir, ne jamais l’oublier! les toilettes publiques sont pratiques et ce sont bien les seuls bâtiments que je reconnais dans la ville, non pas grâce au cacractères, mais bien à l’odeur nauséabonde qui les entoure… Pour infos, puisqu’on me demande de raconter mon quotidien, contrairement au habitudes touristiques à Pékin, j’ai échappé à la tourista de rigueur ( mais j’adore manger pimenter donc rien ne peut m’atteindre!)

Mes nombreux guides: à moi toute seule, je pourrai déjà ouvrir une bibliothèque! J’adore lire sur Pékin. Quand je sors, je prends le minimum: le lonely planet, le cadeau de Justine ma pote de l’avion qui m’a offert une édition ” Pékin de poche” ( en rouge), le cadeau de Blanche et Sarah pour le chinois de poche et leur bouquin de cartes dépliables 🙂 ( merci encore les filles!)

Une carte de la ville: les noms de rues sont pas faciles à retenir et à manier. Autant dire que l’inscription des caractères en pinyin est plus que vital.

Une calculette: je me moquais d’Anders lorsqu’il me l’a mise de force dans mon sac à dos lors de mon départ des US. Ahah! Quel génie! ( You are such a genuis!) Important pour indiquer ( et parfois s’entendre ) sur les prix d’un achat!

Une boussole en porte-clef: encore un cadeau d’Anders qui me faisait doucement rigoler mais qui s’avère très utile pour se réperer dans la ville. JE ne rigole pas! EN vélo, je m’arrête toutes les 10 minutes pour savoir où je suis/

Le dernier: le truc bleu et blanc… Allez, vous vous dites NAN!!!!!! Elle n’a pas pu faire ça! Croyez moi si vous voulez bande de chanceux Parisiens/ Français/Nord-Américains/Norvégiens/ Hong-Kongais! A pékin, l’air est irrespirable. Vous me connaissez, je suis pas une terroriste d’écolo, ou green fasciste… Je fais juste attention à trier mes poubelles et ne pas jeter de papier par terre. Le minimum syndical! C’est paradoxalement Pékin qui me donne envie d’adhérer à Green Peace, de voter Voynet ou Mamère, de donner mon salaire à WWF… Et oui, pour éviter de trop respirer l’air délicieux des usines environnantes, j’ai sauté le pas et je suis allée m’acheter un masque! ( dans une pharmacie de médecine chinoise que j’ai trouvé sur mon chemin ce soir, j’ai adoré…)

Sans oublier! gants, écharpe, antivols pour mon vélo, 10 rmb pour la journée ( 1 euro), ma carte de métro et… MOn appareil Photo!!!!