Comment cuisiner facile ?

30 July 2018 0 By Jennifer B
Comment cuisiner facile ?

1) Comment trouver le temps ?

Les plannings de nos journées sont de plus en plus encombrés, nos agendas débordent… et dans tout cela il faut bien se nourrir…

Beaucoup d’entre nous rentrent tard le soir, souvent fatigués et n’ont pas envie de se mettre aux fourneaux. Pourquoi perdre du temps devant son plan de travail alors qu’on aurait mieux à faire : un coup de fil à donner, l’ordinateur à ouvrir, les enfants à baigner, une émission de télé ? Je ne sais pas vous, mais pour ma part, certains soirs, vraiment je n’ai pas envie de “parler” à ma cuisine…

Alors que faire ? Comment accéder, dans ces conditions, à une cuisine saine, savoureuse, qui convient à notre organisme, qui enchante notre palais ? Comment renouer avec le repas maison ?

Peut-être que toute la solution réside dans 2 règles simples :


  1. dans un changement d’angle de vue

     

    de ce que représente la cuisine et les repas pour nous

  2. dans un peu d’organisation… Parce que parfois, il ne suffit de pas grand-chose réussir un repas simple, savoureux et complet sans que cela ne nous prenne beaucoup de temps. Ou simplement quelques minutes par-ci par-là pour surveiller une cuisson, égoutter une céréale, arrêter notre cuit-vapeur…

2) Redéfinir l’acte de cuisiner

Dans notre société de super et multi activité, les heures nous manquent pour tout contenir… Nous essayons tant bien que mal d’allonger nos journées, de caser cette petite chose en plus au milieu de toutes les autres. Nous rajoutons rendez-vous, contraintes, loisirs dans une boulimie d’activité…. Boulimie ? Oui, j’ai bien marqué boulimie… finalement, nos boulimies alimentaires ne seraient-elles pas un peu comme nos boulimies d’activité ? Même si c’est un peu un autre débat que le sujet d’aujourd’hui, je pense qu’une petite réflexion sur le sujet ne serait pas inutile…

Et nos repas dans tout ça ? De nos jours, ce n’est pas l’activité qui a le plus la cote ! Manger ? Pourquoi ? Pour grossir ? Malheureuse !

A part les personnes qui aiment cuisiner pour leur loisir, pour qui c’est une véritable détente, nous sommes une grande majorité à bâcler un peu cette tâche pour nous dégager plus de temps pour nos véritables centres d’intérêts ! Mais rien de mal à cela car il me semble important de s’accorder du temps pour faire ce que l’on aime. C’est une façon de prendre soin de soi, de respecter la personne que l’on est. L’important est de le savoir, de l’accepter et de s’organiser en conséquence…

Néanmoins, il me semble que cuisiner devrait prendre un autre sens à nos yeux que seulement une tâche subalterne qui nous incombe, qui nous embarrasse, qui nous empêche de…

Car cuisiner c’est préparer la nourriture que nous allons donner à notre organisme. C’est concocter des saveurs qui feront du bien à notre palais et donc à nous-même. C’est agencer des nutriments qui vont permettre à notre corps de fonctionner au mieux. C’est donc lui permettre d’avoir l’énergie suffisante pour réaliser toutes ces choses qui nous tiennent à cœur et qui parsèment nos journées.

Car comment lui demander d’être bien, d’être opérationnel dans telles ou telles conditions, d’être rempli d’énergie si nous ne lui donnons pas l’essentiel pour fonctionner ? Comment vouloir qu’il se porte sainement si nous ne lui offrons pas des choses saines ?

Alors peut-être devons-nous redéfinir nos objectifs. Que voulons-nous ? Un corps en forme, plein d’énergie pour toutes nos activités ? Un corps qui fonctionne bien ? Un corps dynamique ? Ou bien préférons-nous un corps un peu inerte ? Lent ? Qui tombe souvent malade ?

Car ne nous y trompons pas : la motivation que nous aurons pour notre corps sera notre motivation pour cuisiner et cette motivation sera notre moteur pour ouvrir le frigo et concocter un plat sain et savoureux… C’est elle encore qui nous permettra de cuisiner peu à peu avec plaisir, nous rendra petit à petit plus expert en cuisine, ce qui nous laissera encore plus facilement du temps pour autre chose…

Bien sûr, motivation ne veut pas dire rester 2-3h dans sa cuisine tous les jours… A cette motivation, il faudra, comme nous l’avons dit plus haut, associer une petite dose d’organisation et de méthode…

3) Un peu d’organisation…

Une fois que nous savons ce que nous voulons pour nous-même (et pour les autres membres de notre famille…), il faut aussi savoir le temps approximatif que nous voulons passer à cuisiner quotidiennement.

Partant de là, il est tout à fait possible de réaliser chaque jour des plats simples, faciles et complets en des temps record ! Le tout est de savoir que ces plats ne seront pas les plats hautement élaborés d’un repas de fête. Mais cela ne nous empêchera pas de nous faire plaisir avec des “petits riens”.

Comment s’organiser ? Déjà, peut-être, si cela est possible, en optant pour un peu de matériel. Parmi la multitude, je recommanderais :

un cuit vapeur programmable qui permet de cuire les légumes de façon très saine sans avoir besoin de surveiller leur cuisson. Il peut s’agir d’un cuit vapeur classique ou d’un cuiseur à riz qui permet aussi la cuisson vapeur des aliments.

des bocaux, boîtes en verreou en plastique sans BPA, pour conserver vos farines, céréales, graines

un mixeur qui peut être plongeant, sous forme de blender… Peu importe ! A vous de voir quel type vous préférez. Vous en aurez besoin pour des soupes, purées…

une poêle à blinis si vous aimez les petites crêpes, les galettes… Soyez sûr de bien l’utiliser car une poêle à blinis n’a pas beaucoup d’autres utilités que… de faire cuire des blinis ! Dans un premier temps, préférez faire un grand blinis que vous couperez en plusieurs parts plutôt que de vous précipiter sur l’achat de la poêle. Et si vous vous rendez compte que vous raffolez de ces plats, alors un conseil, optez plutôt pour une grande poêle avec plusieurs alvéoles pour faire cuire plusieurs blinis en même temps… gain de temps assuré !

des casseroles, poêles, faitouts : à vous de voir à l’utilisation ce que vous préférez utiliser. Un faitout est intéressant pour faire cuire des légumes à l’étouffée, une poêle pour les omelettes, les casseroles pour réchauffer, pour des sauces… Mais parfois, ils peuvent être interchangeables. Par exemple, il m’arrive souvent de faire cuire des légumineuses ou céréales dans mon faitout car il est plus gros que ma casserole !

un plat à gratin pour… les gratins !

éventuellement une cocotte-minute pour la rapidité de cuisson des légumes. Certes, les légumes sont “sur le feu” mais la surveillance est facilitée par le sifflement de la cocotte ! Je ne suis personnellement pas une adepte de la cocotte mais c’est encore une fois une question personnelle. A vous de choisir si elle vous convient ou pas. Réfléchissez bien car un ustensile qui nous convient nous servira de mille façons alors qu’un ustensile que l’on n’aime pas va encombrer nos placards, nous culpabiliser à chaque fois que nous tomberons nez à nez avec lui et nous “obligera” souvent à le sortir (de ses perfides petits yeux qui nous diront “tu m’as acheté et tu ne te sers jamais de moi”…)… et là, c’est le meilleur moyen de rater votre repas puisque vous ne saurez pas correctement l’utiliser (à force de le laisser au fond du placard, hum ?) !

Encore un conseil concernant le matériel : restez simples et ne vous encombrez pas de trop de choses. Préférez acheter petit à petit, au fur et à mesure de la découverte de vos envies, de vos préférences. Prenez votre temps en la matière pour vous laisser le temps de mieux vous connaitre dans votre alimentation. Vous choisirez alors le matériel qui répond vraiment à vos besoins.

4) Ah ! Une 3eme règle…

J’allais oublier… il existe une 3eme règle pour cuisiner facilement et sainement : aller regarder les recettes de ma rubrique “coin cuisine”

Non, sans rire, si vous êtes comme moi, c’est-à-dire une cuisinière pas du tout hors pair, si vous n’avez pas une imagination particulièrement débordante en matière de cuisine, allez fouiner un peu quelques recettes. Allez chercher quelques bonnes recettes, simples et rapides que vous pourrez noter dans un petit cahier ou ranger dans un classeur. Comme ça, lorsque vous serez à court d’idées, vous pourrez aller y puiser sans peurs ! Je vous mettrais au fur et à mesure des liens vers des sites proposant ce type de recette. Allez d’ailleurs tout de suite faire un tour sur celui de Clea. Elle offre des recettes de toute beauté, réellement rapide à faire (une recette annoncée 10 min dure réellement 10 min !). Elle utilise quelques produits atypiques dont je vous reparlerais et qui valent le coup.

Vous pouvez aussi pour vous aider, réaliser un petit planning de la semaine sur lequel vous noterez le type de plat que vous réaliserez ces soirs-là. Par exemple :

lundi midi blinis variés
lundi soir purée de légumes
mardi midi salade de céréales
mardi soir soupe
mercredi midi gratin

Cela vous permettra de n’avoir pas à chercher le type de plat mais seulement le légume ou la céréale qui composera votre plat. Ou faites comme certains : en début de semaine, notez tous vos menus de la semaine. Ceci vous permet d’avoir directement votre liste de courses et de n’avoir plus à réfléchir au moment des repas !

Pour ma part, je vais essayer de vous proposer des recettes ultrasimplesde tous les jours. Ce seront pour la plupart des plats revisités pour les rendre bien équilibrés. Vous ne trouverez sans doute pas tout à votre goût, c’est normal ! Je vous laisse aller vers ceux qui vous mettent le plus l’eau à la bouche, ceux qui vous paraissent aussi les plus simples… bref, les recettes qui vous conviennent le mieux. Essayez comme cela d’en tester de nouvelles de temps en temps. Parfois, on se dit que telle recette nous parait compliquer et c’est en la faisant et même généralement, en la refaisant, qu’on se rend compte qu’elle était en fait très facile. On retient les ingrédients, les proportions “à la louche”, on réajuste un peu à notre envie et hop, un plat de plus dans notre panier !

Vous allez voir que petit à petit, la cuisine ne sera plus une corvée mais un petit moment de détente. Même si vous êtes de ceux pour qui elle restera toujours un “petit” moment justement.

A vous aussi petit à petit d’apprendre à essayer des variantes, des choses nouvelles. Voilà un bon moyen de développer votre créativité. N’ayez pas peur des “ratés” car pour réussir il faut échouer ! Et surtout, n’hésitez pas à faire part, sur ce blog, de vos recettes simplissimes, de vos petits changements dans certaines recettes, bref, de tout ce qui pourrait aider chacun d’entre nous à améliorer notre coin repas !