Une technique pour retrouver rapidement de l’assurance

30 July 2018 0 By Jennifer B
Une technique pour retrouver rapidement de l’assurance

Le vent s’était mis à souffler. La mer devant moi commençait à s’agiter. Les bateaux tanguaient dans le petit port de pêche. Ils dodelinaient au gré des vagues qui s’intensifiaient.

Quand brusquement, sur ma droite, je vis un petit bateau bleu commencer à prendre le large doucement. Qui pouvait donc bien sortir en mer par un temps pareil ? Nul doute qu’il allait droit sur une tempête au large. Je mis mes mains en porte-voix et lui criait de revenir. Mais le petit bateau lentement gagnait l’immensité bleue.

La pluie commença à tomber fortement. C’est alors que j’aperçu un marin qui arrivait vers moi engoncé dans son imper. Je fonçais vers lui et hors d’haleine lui montrait le malheureux homme qui s’en allait dans le déluge.

“Il n’y a pas d’homme dans cette barque” me répondit le marin. “Le bateau n’était pas bien ancré. Une rafale et il est parti…”

Etes-vous un “bateau bleu” ? Pensez-vous chaque jour à vous amarrer dans la vie pour ne pas “partir dans vos émotions” à la moindre rafale ?

Je vous propose ici un petit exercice pour vous recentrer dans votre corps. Un petit coup de pouce pour “avoir les pieds sur terre”…

A la recherche de son centre de gravité

Régulièrement, au cours d’une journée, nous nous laissons embarquer par la tempête, nous prendre dans le jeu de nos émotions et de nos pensées. Si celles-ci sont négatives, alors nous doutons de plus en plus, nous dramatisons, nous envenimons et de fil en aiguille, notre journée peut devenir un enfer !

Un moyen d’échapper à ce cercle vicieux est de reprendre contact avec son corps, de s’ancrer dans le sol et en soi pour être moins vulnérable.

Pour cela, voici un petit exercice sur le centre de gravité que je pratique au yoga et qui va vous permettre de retrouver force et sécurité.

Ecarter légèrement les jambes et prenez bien appui sur les 2 pieds en même temps. Laissez vos bras pendre le long de votre corps. Fermez les yeux et recherchez votre centre de gravité. Si vous oscillez légèrement, pas de panique, c’est normal ! Restez ainsi quelques minutes sur votre centre de gravité

Recherchez et ressentez votre équilibre ainsi, les yeux fermés. Petit à petit, vous allez vous sentir plus ancré dans le sol, plus lourd, comme si on vous avait lesté d’un gros sac et que vos pieds s’appuyaient plus fermement sur le sol. Un peu comme si votre corps tout entier devenait comme un tronc d’arbre bien enraciné dans le sol. Ayez cette image à l’esprit pour vous aider au début.

Normalement, vous devriez ressentir ce centre de gravité au niveau de votre ventre, légèrement en dessous du nombril. Si vous faite bien attention, vous verrez que peut-être, dans la vie quotidienne, votre centre de gravité n’est plus dans ce bas-ventre. Il est souvent plus haut car, dans notre société occidentale, nous plaçons l’intelligence de la tête au-dessus de tout. Nous sommes alors déséquilibrés physiquement et mentalement, coupés de notre centre originel, de notre base. Alors relâchons “notre petit ventre” signe de notre solidité intérieure !

Plusieurs cultures parlent d’ailleurs de ce centre, chacune à sa manière. Mais globalement, elles sont d’accord sur l’importance qu’il revêt pour nous. Allez, petit tour d’horizon de ces approches…

Le ventre sacré

Les japonais nomment ce centre le “hara”. Vous connaissez d’ailleurs bien l’expression faire “hara kiri” : cela signifiait justement se suicider en s’ouvrant le ventre . Mais ce suicide avait une connotation particulière. Il était réalisé par les samouraïs afin d’expier leurs fautes et de libérer leur âme, donc de retrouver un équilibre…

Ce hara ou “océan de l’énergie” se localise au niveau de la zone du ventre à 3 traverses de doigts en dessous du nombril.

Il représente un véritable réservoir d’énergie qui irradie dans tout le corps et est à l’origine de nos fonctions physiologiques et psychologiques. En d’autres termes, il représente le centre de notre énergie vitale ou instinctive qui rayonne ensuite dans tout le corps.

Les chinois, eux, parlent du Dan Tianinférieur et de l’océan du Qi (Le qi est l’énergie en médecine chinoise). Il s’agit du point d’émergence de notre énergie vitale qui apparait au moment de notre conception en même temps que l’énergie essentielle (qui est la même pour tout le monde). Cette énergie nous est léguée par nos parents et nos ascendants. C’est à partir d’elle que se créeront notre corps physique et énergétique. De ce centre, part d’ailleurs le méridien conception qui remonte jusqu’au sommet de notre crâne. Le Dan Tian inférieur correspond en ce sens au point 4VC (VC pour vaisseau conception).

On voit donc bien que là encore, ce centre est relié à la notion de conception. Et notre ventre est bien le siège de la conception, de la gestation donc de l’apparition de la vie…

Les tibétains parlent de “Tiglé” ou petit vase. Ce qui pourrait presque nous faire penser à notre graal mais ce n’est qu’une pensée tout à fait gratuite de ma part…

Il est intéressant de constater par ailleurs, que certaines représentations religieuses montrent justement ce ventre comme par exemple avec le bouddha, ou certaines divinité hindouistes. Cela traduit leur niveau de conscience élevé donc un centre énergétique développé et ouvert.

Au Japon, le ventre n’a pas du tout la même connotation que chez nous. Il entre facilement dans le vocabulaire de tous les jours pour exprimer un état d’esprit. Par exemple, dire que quelqu’un “a du cœur” ce dira “avoir un gros ventre”, “parler à cœur ouvert” se traduira en japonais par “parler à ventre ouvert” et cacher sa pensée s’exprimera par “cacher son ventre”. C’est ainsi, pour eux, le véritable siège de la pensée et de la conscience de soi. C’est là que s’enracinent notre volonté, notre courage et nos émotions.

D’autres y voient même notre second cerveau avec des similitudes telles que les circonvolutions similaires à notre cortex et un système nerveux entérique. Il est vrai que des stress et des émotions négatives se répercutent rapidement sur le fonctionnement de nos intestins activant ou inhibant ceux-ci…

Alors, qui refuse encore son “petit ventre rond” ?

Les bénéfices de cet exercice

Notre centre de gravité, nous l’avons vu, a son importance et le retrouver, se reconnecter avec lui a de nombreux bénéfices :

En résumé, retrouver notre centre de gravité permet de nous “poser” dans le monde mais aussi dans l’instant présent. Nous sommes ainsi plus ouverts et moins sensibles aux perturbations, au stress et aux émotions. C’est un peu comme si notre centre de gravité corporel nous permettait de reprendre contact avec notre centre de gravité psychique.

Alors quand pratiquer ?

Je dirais plusieurs fois par jour, surtout au début, afin de reprendre régulièrement du “poids” (comme quoi, il ne faut peut-être pas trop chercher à en perdre…)

Après, il peut être intéressant de rechercher son centre de gravité dès qu’on se sent perturbé, stressé, plongé dans nos pensées… C’est un petit exercice qui se faufile partout dans une journée. Il ne demande qu’une minute. On peut même parfois le réaliser sans fermer les yeux, lorsqu’on est en présence de quelqu’un et qu’on a besoin de se recentrer rapidement. Hop, on pense à notre ventre, on s’alourdit, on se “pose” dans notre ventre…

Finalement, c’est un peu comme notre maison. A nous de nous y réfugier le plus souvent possible !

Vous avez essayé l’exercice ? Vous voulez en parler ? Laisser moi vos commentaires ci-dessous !